Comment gérer une séparation pour des raisons de violence conjugale ?

violence conjugale

En France, les violences conjugales sont la principale cause de séparation dans les couples. D’après une enquête réalisée en 2020, une femme sur trois déclare des violences conjugales dans les 12 derniers mois avant la séparation. Cependant, qu’elles soient physiques ou psychologiques, ses écarts dans le couple laissent toujours des séquelles qui peuvent avoir de plus grandes conséquences quand elles ne sont pas traitées.

Séparation pour cause de violences conjugales : comment ça se passe ?

A priori, les couples qui finissent par se séparer pour des raisons de violences conjugales n’ont rien de différent des autres couples au début. Les actes de violence commencent plus tard à cause de diverses mécompréhensions et écarts de comportement pouvant provenir de l’un ou de l’autre des conjoints.

Si les violences peuvent êtres subies par les deux conjoints, la femme est très souvent la victime dans le couple. Pour les chiffres, 6% des femmes affirment avoir été victimes de violences conjugales plus ou moins répétées sur l’ensemble de leur vie de couple. Ce chiffre s’élève à seulement 2% chez les hommes.

Si l’on va dans les détails des violences subies qui vont de l’insulte et du dénigrement au contrôle du téléphone jusqu’aux coups et à la tentative de meurtre, celles qu’on peut classer dans la catégorie des atteintes très sévères concernent 10 fois plus les femmes que les hommes.

Lorsque la violence est physique, la victime dispose généralement des preuves pour porter plainte : blessures, traces de coups, etc… Vous pouvez ainsi faire valoir vos droits plus facilement. Par contre quand il s’agit d’une violence psychologique, les preuves sont beaucoup plus difficiles à être validées entrainant ainsi une plus grande frustration pour la victime. Le cas le plus répandu est celui des femmes victimes de perversion narcissique.

La perversion narcissique : un fléau dans le couple

La perversion narcissique est l’une des principales formes de violence qu’on observe dans le couple. Il s’agit bien souvent de violences psychologiques qui peuvent affecter bien plus profondément que les violences physiques dans ce sens où la violence transforme entièrement la victime.

La relation de couple avec un pervers narcissique ressemble souvent à un terrain de chasse ou la femme est la victime quotidienne de son bourreau. Manipulateur, égocentrique, menteur et même souvent menaçant, le pervers narcissique use de toutes les stratégies dans le couple afin de profiter de sa victime.

Ce dernier a tendance à isoler sa victime en l’éloignant de son entourage y compris ses amis et même sa famille afin d’être le seul à l’influencer. La victime seule et isolée n’a plus d’autre recours à part succomber à ses moindres exigences. Il s’agit donc d’une manipulation pure qui a pour conséquence de détruire l’âme de la victime.

Cette manipulation peut durer des mois et même des années sans que la victime ne puisse se défaire des griffes du pervers narcissique. Dans certains cas, elle ne se rend même pas compte qu’il s’agit bien de violence même si elle est psychologique et non physique. La séparation est encore plus difficile dans ces cas.

Victime d’un pervers narcissique : quelles solutions

La loi du 9 juillet 2010 reconnait les violences psychologiques dans le couple comme étant un délit. Si vous êtes victime de violences conjugales qu’ils soient physiques ou morales, vous pourrez donc bénéficier de l’assistance d’un expert en droit et séparation qui saura vous aider et faire valoir vos droits.

Cependant, porter plainte contre un pervers narcissique n’est pas aussi facile que ça puisque les avocats des victimes ont encore bien du mal à faire appliquer cette loi. La cause est l’absence de témoignages et de preuves concrètes. Plus vite le cas est signalé, mieux c’est. Il est également important de garder toute trace d’échange et monter un dossier solide avant de porter plainte.

Rappelons que le pervers narcissique a tendance à éloigner sa victime de toute personne à qui elle pourrait parler pendant qu’il apparait à l’extérieur comme le mari parfait. Il devient donc difficile pour la victime de se faire entendre et d’avoir raison quand elle essaye de se défendre toute seule.

Si le fait de porter plainte peut vous aider à faire valoir vos droits, cela ne permet forcément pas de vous débarrasser des séquelles et des dommages subis sur le plan psychologique. La plupart des victimes gardent un très mauvais souvenir des moments passés avec un pervers narcissique et en voient toute leur vie bouleversée.

Il est donc judicieux de faire recours aux services d’un psychologue pour vous aider à sortir de l’emprise d’un pervers narcissique. Un psychologue saura également vous aider à aller de l’avant et à retrouver la joie de vivre qui jadis vous a été volée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *